Ma garde-robe ne sera jamais totalement vintage. J’ai besoin que certaines pièces viennent moderniser mes looks et souvent j’associe une jolie pièce vintage à un look plus contemporain.

Par contre s’il y a un vêtement pour lequel je n’hésite pas à foncer sur le vintage c’est la petite robe à fleurs.
Des robes à fleurs il en existe des tas et pour ça pas besoin de se tourner vers la fast ou les marques actuelles.
Il suffit d’un vide-grenier, des bons mots clés sur Vinted ou le Bon Coin et le tour est joué !

Par contre quand j’ai décidé de remplacer mes robes Zara par des vintage, je ne vous cache pas qu’il y a eu quelques ratés. Les robes vintage ne taillent et ne sont pas coupées comme nos robes actuelles. Il est donc important que vous preniez le temps d’identifier vos critères de sélection avant de vous lancer !

C’est pourquoi aujourd’hui je vous partage mon petit retour d’expérience sur le sujet.

1. Les imprimés
C’est toujours hyper facile de s’emballer pour une robe à fleurs. Nous sommes nombreuses à adorer ça. Le problème c’est que parfois on a beau aimer un imprimé, une fois porté, on ne se reconnait pas du tout !
Toutes les fleurs ne sont pas faites pour nous 🙂
Par exemple j’ai identifié que les imprimés me correspondant le mieux étaient ceux sur fond foncé / franc (bleu marine, noir ou rouge) avec des fleurs de couleurs vives ou blanches pour un rendu noir et blanc ou rouge et blanc assez minimaliste.
Même si j’adore les imprimés anglais avec des grosses fleurs pastelles sur fond blanc ou les dominantes de couleurs douces poudre/mauve/rose, une fois portés je me sens déguisée.
Maintenant je sais directement vers quelles couleurs me diriger et cela m’évite bien des erreurs d’achat !

2. Les formes
Quand on voit les robes vintage on a souvent envie de toutes les adopter. Malheureusement une fois portées elles ne seront pas toutes forcément flatteuses. Et comme l’idée est de ne plus craquer sur un vêtement qui nous plait mais qui, objectivement ne nous va pas, il est toujours plus pratique d’identifier en amont les formes qui vont le mieux nous convenir.
Par exemple j’ai appris avec l’expérience que je ne ceinturais jamais mes robes. Sur les photos c’est toujours canon et ultra stylé mais sur moi ça ne rend rien, ça tombe ça ne se tient pas ou ça me saoule au cours de la journée. Donc j’ai abandonné tous les modèles trop droits ou trop larges.
Je privilégie les robes élastiquées à la taille qui marquent la silhouette sans avoir à ajouter quoi que ce soit.
N’étant pas une grand fan de mes bras, je privilégie les modèles à manches courtes pour me sentir plus à l’aise et pouvoir les porter l’hiver également avec des collants et un pull/gilet.
Et si je choisis un modèle à bretelles pour les journées caniculaires, j’opte pour une taille empire, resserrée à la poitrine puis courte et évasée.
Tout cela je l’ai appris en essayant et en me trompant. Pour éviter au max les déconvenues, je vous conseille de prendre le temps d’essayer quelques modèles en friperie accompagnée d’une amie qui saura vous dire ce qui vous flatte le plus si vous pensez que vous ne saurez pas le déterminer seule!

3. La taille
il n’est pas rare qu’il n’y ait plus d’étiquettes sur les robes vintage, difficile de juger sur photo de ce qui va vraiment nous convenir ou non.
Plusieurs solutions, soit vous vous rendez en dépot-vente ou friperie pour pouvoir essayer, comme ça pas d’erreur. Soit vous demandez les mesures de la robe à l’acheteuse. Soit comme moi, vous vous fiez à l’instinct mais c’est plus risqué.
Je fais un 38/40 en robe et je n’ai pas peur de prendre des 42 vintage. Comme le dit si bien Nawal dans son article, il sera toujours plus facile de reprendre un vêtement trop grand que d’entrer dans un vêtement trop petit.

4. Les matières
J’essaye de banir le polyester de mon armoire, ce qui est chouette c’est que vous pourrez trouver de jolies robes en coton bien souvent made in France et vintage. N’hésitez pas à demander la composition des pièces aux vendeuses ou des photos du motif et du tissus en gros plan. Cela pourra vous aiguiller sur la qualité.

5. Les retouches
Si vous adorez une robe mais que les épaulettes années 80 ou les cols trop carrés vous rebutent parce que vous ne les trouvez pas suffisamment modernes à votre goût, ne vous arrêtez pas à cela !
Bien souvent c’est hyper simple de retoucher le détail d’une robe. Il vous suffit d’identifier un petit couturier à côté de chez vous et de lui demander d’ajouter une pression sur un décolleté, de raccourcir des manches ou de modifier légèrement la forme de la robe pour qu’elle vous aille mieux.
J’ai par exemple fait modifier la forme d’une robe pour 25€, ayant payé la robe 10€ le tout me revient toujours moins cher qu’une robe neuve, pensez-y c’est un geste tout simple qui pourra bien vous aider.

Voilà j’espère que ces quelques conseils vous aideront à trouver la robe à fleurs vintage de vos rêves et je vous ai fait une petite sélection ci-dessous pour vous inspirer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *