La problématique environnementale est tellement vaste qu’après cette prise de conscience il est souvent difficile de savoir par où commencer concrètement !
On se sent démuni.e, impuissant.e et on baisse les bras avant même d’avoir initié quoi que ce soit.

Aujourd’hui je vais essayer de vous montrer qu’il n’y a pas de raison de se décourager ou d’avoir la flemme.
Et vous verrez, quand vous aurez commencé vous aurez de plus en plus envie d’agir. En tout cas c’est l’effet que ça me fait !

Entrons dans les exemples concrets avec cette liste de 15 gestes du quotidien, faciles à mettre en place pour avoir un impact positif :

1. Arrêter les bouteilles plastique
Hyper simple non ? Quand on y pense pourquoi l’eau devrait être payante alors qu’elle est à disposition et potable partout en France ? Ce geste vous permettra de faire des économies, de ne plus vous intoxiquer via les micro-particules de plastique et de réduire considérablement l’émission de déchets plastiques. Parce que « le meilleur déchet, c’est celui que l’on ne produit pas ! ».
Il y a plein de chouettes gourdes dispo, comme les Chilly’s Bottles ou les 24 bottles. Elles sont canons, elles vous accompagneront toute la journée et deviendront un geste incontournable très rapidement !

2. Fini le café à emporter
Je vous le concède c’est sympa de se promener le dimanche au marché avec son café chaud, ou de pouvoir s’accorder ce petit plaisir sur le trajet du boulot. Mais la bonne nouvelle c’est que vous n’avez pas besoin d’utiliser un gobelet différent chaque jour. Prenez l’habitude de préparer votre café 5 minutes avant de partir, versez-le dans un joli thermos et c’est parti !
(Je me sers de mon petit modèle 24 Bottles pour mon infusion aussi bien que pour mon eau fraiche).

Et si vous manquez de temps, ou vous avez la flemme, faîtes vous un café dans un mug en arrivant au boulot ou demandez à votre coffee shop préféré de mettre votre boisson dans votre thermos et non dans un gobelet jetable !

3. Bye bye aluminium et cellophane
On a pris l’habitude de tout protéger et l’aluminium et le cellophane sont devenus des incontournables de nos cuisines, alors qu’il y a des solutions moins coûteuses, pratiques et bien plus respectueuses de l’environnement.
Vous pouvez tout simplement utiliser des assiettes ou torchons pour couvrir vos restes dans le frigo, ou encore essayer les bee wraps. Je vous avais fait un article sur le sujet il y a quelque temps !

4. Ciao les emballages plastiques dans la salle de bain
Non je ne vous propose pas d’arrêter de vous laver, mais simplement de vous laver différemment. Moins de déchets plastiques et des formules plus clean, c’est tout bénef !
Comment ? Soi en optant pour les gels douches et savons liquides en vrac : vous achetez une bouteille au départ et vous venez la remplir à chaque fois. C’est possible chez The Naked Shop par exemple !
Soit en optant pour le savon et le shampoing solide. Certains shampoings solides ne sont pas hyper agréables à utiliser mais il y a plein de comparatifs en ligne pour vous aiguiller 🙂

5. Mes dents n’ont pas besoin de plastique
Besoin de changer votre brosse à dents ? C’est le bon moment pour passer à la brosse à dents en bambou avec tête interchangeable. Plus de plastique, une action similaire et un produit qui durera des années.
De même pour le tube de dentifrice, il existe plein de dentifrices solides ou en poudre pour les remplacer !

6. Avec 15 cotons je peux tenir des années
Et oui c’est la révolution des cotons démaquillants réutilisables. Grand format, hyper conforts, il vous suffira d’une douzaine de cotons pour assurer vos démaquillages quotidiens. Quand ils sont sales vous n’avez qu’à les prélaver avec un peu de percarbonate de soude (produit magique dispo dans vos magasins bio), laisser tremper pour dissoudre les tâches puis un passage en machine avec vos vêtements et vos cotons seront comme neufs !

7. Pas besoin d’aérosol pour avoir un bon shampoing sec
La poudre d’orange ou la farine de pois chiche font hyper bien le job et vous donneront le même résultat qu’un shampoing sec acheté en grande surface. Ces produits naturels vous coûteront bien moins chers et encore une fois, ils ne génèreront pas de déchets plastiques ! Ciao les aérosols !

8. C’est quoi tes mouchoirs de grand-mère ?
Parfois c’est chouette de s’inspirer de nos grand-mères parce qu’elles étaient bien plus écolo que nous, sans même le savoir.
Vous vous souvenez des mouchoirs en tissu à carreaux ou à fleurs qui trainaient toujours dans leurs poches ?
Et bien je me suis achetée les mêmes sur Etsy et je ne les quitte plus ! Quand ils sont sales je les passe en machine et je ne jette plus des centaines de mouchoirs en papier par an !

9. Devenir végétarien, rien n’est impossible !
Pour certains ce sacrifice parait inenvisageable. C’est vrai que la génération de nos parents n’était pas la meilleure pour nous initier au véganisme. Mais on est grands maintenant, suffisamment pour se rendre compte de l’impact écologique des élevages et des conditions dans lesquelles sont exploités les animaux.
Si vous n’arrivez pas à ne plus du tout consommer ni poisson ni viande, essayez au moins de réduire considérablement votre consommation. C’est l’un des gestes qui aura le plus d’impact.

10. Bye bye supermarchés
J’ai rédigé tout un article là-dessus à l’occasion de « février sans supermarché » je ne vais donc pas m’étendre sur le sujet. Mais dans les grandes lignes il y a plein d’alternatives au supermarché. Ne plus consommer de marques en privilégiant des produits locaux, de saison, non transformés, vous permettra de revenir à une alimentation plus saine mais aussi de soutenir les producteurs.
Tout bénef pour votre santé, votre porte monnaie, votre engagement et votre plaisir de cuisiner !
Si vous n’avez pas le budget ou pas de Biocoop à proximité, essayez de faire le marché ou d’opter pour des produits bio, non transformés de votre supermarché.

11. Merci les transports en commun (lorsque vous en avez) !
Ayant la chance d’avoir à disposition métro, bus et vélo je ne comprends pas que l’on puisse encore circuler en voiture ou scooter à Paris. Le confort, la facilité c’est chouette mais lorsque l’on a le privilège d’avoir une ville aussi bien fournie en transports en commun c’est vraiment dommage de ne pas les utiliser. Je sais que ce n’est malheureusement pas le cas dans toutes les villes et il est parfois impossible de ne pas avoir de voiture !

12. Retour aux sources : le tourisme de proximité
On en entend beaucoup parler en ce moment mais le transport aérien est une catastrophe environnementale. Alors si vous avez la chance de pouvoir partir en vacances en avion, réfléchissez à deux fois. Il y a peut-être des destinations accessibles en train ou de jolies régions de France à découvrir.
Si vous prenez l’avion dans le cadre de déplacements professionnels vous pouvez essayer d’en discuter avec votre direction pour faire bouger les choses. La plupart des réunions peuvent s’organiser à distance ou certains voyages peuvent être faits en train.

13. Amazon n’est pas une fatalité
Est-ce que l’on a vraiment besoin de tout recevoir en moins de 24h à domicile ? Ce service n’a pas existé pendant des années et on ne s’en portait pas plus mal. Pourquoi aurait-on tout à coup des pulsions de consommation qui ne peuvent pas attendre plus de 2 jours ?
Au delà de son impact environnemental, le modèle Amazon engendre de fortes problématiques sociales (ce docu d’Arte sur le sujet explique tout cela bien mieux que moi).
On peut tout à fait décider de ne plus participer à cela.
Avec un peu d’organisation vous trouverez toujours une alternative comme la plateforme librairies indépendantes qui vous permet de commander vos livres auprès de libraires à proximité.

14. A-t-on vraiment besoin de livraison à domicile ?
Ne plus se bouger pour aller chercher nos plats préférés, quel confort, quelle riche idée !
Mais encore une fois, est-ce que ça nous coûterait vraiment de nous en passer ? Est-ce que l’on est prêt à cautionner l’impact social et la manière dont sont traités les coursiers après les nombreux articles sortis sur Frichti, Deliveroo ou Ubereats ?
J’ai répondu à ces questions, je fais des économies, ma conscience va mieux et quand j’ai envie d’un Bobun ou d’une pizza je vais au resto !

15. La seconde-main c’est la vie !
On ne le répètera jamais assez : la mode est la deuxième industrie la plus polluante au monde derrière l’extraction pétrolière.
il y a déjà largement suffisamment de vêtements pour tous nous habiller sur terre alors pourquoi ne pas favoriser l’économie circulaire en se tournant vers la seconde-main et le vintage ? Si vous ne savez pas par où commencer, consultez la rubrique « sélection Vinted » vous y trouverez des tas de pièces chouettes !

Bien sûr cette liste n’est pas exhaustive et le but n’est clairement pas de vous culpabiliser mais plutôt de vous encourager.
Je me suis rendue compte que je prenais pour acquis un confort qui ne m’apportait pas grand chose alors qu’il avait un impact énorme sur l’environnement et les conditions de travail de certains salariés.
J’ai le luxe de pouvoir me permettre de ne plus cautionner tout cela et je suis persuadée que c’est à ceux qui disposent du plus de moyens et du plus de confort de faire ces efforts !

Piochez ce qui vous semble plus facile à mettre en place, allez-y pas à pas, tout en gardant à l’esprit que l’urgence est là et que plus on sera nombreux à changer nos habitudes de consommation, plus on fera bouger les lignes !

2 thoughts on “ 15 gestes faciles pour un quotidien plus green ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *